samedi 5 novembre 2016

Avant toi - Jojo Moyes

Avant toi




Auteur : Jojo Moyes
Edition : Milady
Style :     Romance
Année :  2013





Synopsis :Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.


Quelles émotions, ce livre m'a bouleversé, j'ai pourtant du mal avec ce genre de livre, traitant de la maladie ou du handicape. Je les trouvent généralement gniangnian, cliché et mielleux à souhait, c'est d'ailleurs, le sentiment que j'ai eu en lisant "Nos étoiles contraire" de John Green, etr en lisant la 4éme de couverture d'avant toi j'aivais les mêmes craintes.

Mais ça a été un réel coup de coeur, entre méchanceté, humour, amour, ironie et tristesse.

L'handicape de Will est la base du livre tout tourne autour de ça, contrairement a ce que j'ai lu avant ou la plupart du livre pourrait être sans maladie ou handicape.

J'ai trouvé que ce livre était tellement proche de ce que pouvait ressentir un tetraplégique et tellement prés du sentiment de desespoir que peut ressentir les proches.

Ce que j'ai adoré, c'est que jusqu'à la toute fin, on ne sait pas comment le livre va se terminer, et cela donne vraiment envie de tourner page après page sans s'arrêter.

J'ai eu malgrés tout un petit bémol pour le personnage de Patrick, que j'ai trouvé cliché, et finalement sans interet. Il est le petit ami de Lou, mais il est aussi trés insignifiant dans le déroulement des événements du livre. Il n'aurait pas été présent cela n'aurait pas changé grand chose.

Mais ce livre n'en reste pas moins bouleversant, Engros j'ai adoré.

Note au 11/10/2016




Livraddict  17,8/20  1 172 votes





Goodreads   4,29/5   591 872 votes

mercredi 19 octobre 2016

Est ce que vous aussi ? - Une petite tranche de moi ! (Le harcèlement scolaire)

Le harcèlement scolaire



Aujourd'hui j'ai regardé la vidéo d'une youtubeuse, qui racontée sa difficulté a remonté la pente suite au harcèlement scolaire dont elle a été la victime. Difficile a imaginé quand on la regarde toute jolie, pimpante, pleine d'entrain et toujours le sourire dans ces vidéo. J'adore les vidéo gaming, en plus des vidéo Booktube, et il est vrai qu'elle fait parti des rares youtubers dont je ne loupe pas une vidéo, car elle est comme un rayon de soleil qui vient égayer ta journée. 


Pourtant elle à osée parler d'un sujet, qui n'a aucun rapport avec sa chaîne. Et sujet que moi même je vais aborder aujourd'hui, pour expliquer ce que le harcèlement scolaire implique dans le futur. 



Je suis maman d'une petite Fille de 8 ans, j'ai une vie de famille, et amoureuse épanouie, et pourtant je ne peux pas complètement dire que je suis heureuse. J'ai été victime de harcèlement scolaire, tout d'abord, par mon professeur de CM1. Il me tirait les cheveux, me rabaissée devant mes camarades de classes (qui du coup forcément en profitaient), j'était tout le temps puni, (Pourtant il faut savoir que j'étais une excellente élève, très sage) Mais ma tête ne revenait pas à cet instit.



Les conséquences, pendant 1 an je me suis isolée du reste des élèves, mais pas seulement, j'ai tout fait pour ne pas aller à l'école  (Mes astuces, taper le thermomètre au cul mais seulement avec ceux au mercure, mettre le thermomètre a proximité d'une ampoule mais ça ne marche plus avec les ampoules à Led, faire semblant d'être évanouie sur le sol, et beaucoup d'autre petite chose) mais la pire fut quand même la technique de la ratatouille décongelée, je mangeais seule le midi, un jour j'ai décongelé de la ratatouille, l'ai jetée dans les toilettes et appelé mon père à son travaille pour qu'il rentre, car j'avais soit disant vomi. Bien sur au bout d'un moment mes parents ce sont dit que j'avais un soucis, toutes ces fois ou j'ai tout fait pour ne pas aller à l'école, plus mes résultats qui chutait. 



Ils ont donc prit rendez-vous avec mon instit, qui à bien sûr tout nié en bloc, je me suis défendu, le jour du rendez-vous, très mauvaise idée, mes parents on jugée mon comportement inacceptable et mon punis. Ma dernière année de primaire c'est plutôt bien passé. Mais les conséquences de cette année de CM1 ont été désastreuse pour le reste de ma vie, j'ai à cette époque pris énormément de poids. 



Ensuite je suis rentrée au collège, et au début tout ce passé bien. Mais un jour ma prof de sport qui été ma professeur principale, a décidé que j'été trop grosse et que du coup j'étais mauvaise en sport, et que finalement je ne méritais pas de passer en classe supérieur elle m'a donc fait redoubler avec 14,5 de moyenne générale, avec bien sur un joli 0 en sport. La conséquence, j'ai changé d'établissement, et dans ma tête de collégienne, je ne comprenais pas pourquoi, ma meilleur amie était passé avec 7 de moyenne, et moi avec 14,5 j'ai du redoubler. La conséquence de cette année, j'ai décidé de lâcher prise sur les études, j'ai arrêtée d'être bonne élève, je ne faisais plus mes devoirs et mes notes chutaient à vue d’œil. 



Mais les années de collège qui suivirent on été les pires, et surement les plus dévastatrice pour mon moi collégienne, mais aussi pour mon moi futur. Dans mon nouveau collège j'étais la nouvelle, la grosse (donc forcément la moche, la vache, la grosse truie etc...), la violence des insultes n'a fait que monter crescendo, jusqu'au jour ou cela n'a plus suffit, et ou on est passé aux coups, gifle, tirage de cheveux, crachat, collage de chewing-gum dans les cheveux, poussage dans les escaliers, caillassage le matin à l'arrêt de Bus. Mais le pire c'est que encore une fois, l'instigateur de ce déferlement de haine était un professeur. Mon professeur de musique, j'adorais la chorale même si je n'étais pas très doué. Et avec deux de mes amis (un garçon et une fille)  on c'est dit chiche on s'inscrit (pour moi ça a été une très mauvaise idée). J'ai eu le droit a des réflexions toutes l'année en club de chorale mais aussi en cour de musique par la suite. Des réflexions du genre (de la part du professeur) "Ma pauvre fille, déjà que t'es grosse mais en plus tu chante comme un pied, t'a vraiment rien pour toi." ou encore un jour de concert "T'es tellement grosse qu'on ne va voir que toi, quel image de la France (on était en Allemagne)" . Et j'ai eu le droit à ça, pendant 2 ans, en plus du reste, et cerise sur le gâteau mon meilleur ami à l'époque a rejoint le coté des harceleurs. Mais je n'ai rien dit, vu comment cela c'était passé avec mes parents dans mes expériences précédente, j'ai préféré me renfermer sur moi même et noyer mon mal être dans la nourriture. Mes parents ne se sont jamais posés la question de pourquoi, mon meilleur ami ne venait plus a la maison presque tout les samedis comme il le faisait avant. 



Est-ce que j'ai déjà pensé au suicide? oui plus d'une fois, pourquoi je ne suis pas passé a l'acte, a cause de mes grands frères, je ne voulais pas leur imposer ça. Et aussi que je n'ai jamais trouvé de cachet assez fort pour passer à l'acte chez moi. Il était hors de question pour moi de me taillader les veines ou de me pendre, je ne voulais pas que mes parents me retrouve comme ça. 



Alors comment ça c'est arrêté, un jour je suis revenu avec une marque violacé au visage, que je n'ai pas pu cacher, et je n'ai pas pu mentir comme d'habitude car cela dessiné une énorme marque de main sur ma joue. Alors j'ai du tout raconter a mes parents, ils m'ont pour une fois cru (enfin ma mère m'a quand même demandé ce que j'avais fait pour qu'on me frappe), Mon père a mis les pieds dans le plat. Et tout c'est calmé (par chance les enfants à cette époque n'avait pas les réseaux sociaux, et avait encore peur de l'autorité des adultes)



Heureusement mes années de lycée ce sont super bien passées. 



Aujourd'hui j'ai 32 ans, et je ne suis toujours pas remise de tout ces événements, j'ai toujours "peur" des gens, je ne me sent pas capable d'avoir un travaille car de une je n'ai aucune confiance en moi, et de deux j'ai une peur phobique de la vie en société, et de la pression de devoir rendre des comptes à quelqu'un. Je ne finis jamais mes projets, je fini toujours par abandonner, car je me trouve nul dans tout ce que je fais. Et cela handicap ma vie dans son ensemble. Le simple faite de passer mon permis de conduire et une épreuve d'horrible souffrance. 



Et même mes proches ne comprennent pas, je commence toujours plein de projet (pour eux c'est plus un caprice d'enfant gâté) que je ne termine jamais car je ne me sent jamais a la hauteur. 



Et j'ai souris pendant que je regardais la vidéo de la youtubeuse dont je vous parlez au début, car a un moment elle parle qu'elle s'attache très vite au personnes, et qu'elle n'ose pas leur dire de peur de passer pour une folle. Et moi aussi je m'attache très vite, mais des que ces personnes me font ne serait-ce qu'un tout petit peu de mal ou me blesse, je coupe les ponts tout de suite de peur de retomber dans la spirale du harcèlement. Et du coup j'ai fait plus simple, je refuse toute vie sociale. Elle soulève aussi un point important, je suis tout le temps fatigué, et j'ai aussi tout le temps du mal a me motivé, il y a des jours ou je pourrais dormir 20h/24h, et c'est pareil, c'est très handicapant. 



Voilà les conséquences que le harcèlement scolaire a eu sur moi, je me rend compte que j'ai peur du monde, que je n'ai ni confiance en moi, ni confiance aux autres. (Heureusement j'ai mon mari et c'est je pense grâce a lui si je suis encore là.) 



Mais si je parle aujourd'hui du harcèlement dont j'ai été victime, c'est déjà car la youtubeuse en question, m'a prouvée que je n'étais pas la seule a ne pas pouvoir me reconstruire correctement après tout ça. 



Et que aujourd'hui j'ai peur pour ma fille, car elle est en CE2 et que pour moi elle est victime de harcèlement scolaire, même si les autres disent que ce n'est rien de grave c'est des brimades d'enfants. On lui vole ses affaire pour les jeter dans les toilettes ou par dessus le grillage de l'école, on l'insulte (en parti a cause de moi a cause de mon poids), on la bouscule, on lui baisse son pantalon, cerise sur le gateau (et qui montre l'intelligence des parents), ma fille et très grande elle fait deux têtes de plus que ses camarades de classe et une maman (qui elle a une fille qui fait deux têtes de moins que les autres) a dit a sa fille, que ma fille a une maladie grave qui fait qu'elle est grande (dans ces moment là j'ai juste envie de dire pauvre conne), du coup ma fille a été très longtemps persuadé qu'elle allait mourir d'une maladie grave. Et le pire du pire c'est déclenché en début de semaine, le 19 octobre c'est son anniversaire, et nous l'avons autorisé a inviter des copains. Le lundi toute contente elle distribue ses invitations aux camarades qu'elle veut inviter. Mais là elle se fait bousculer par un élève, qui lui dit que de toute façon personne ne l'aime donc personne ne viendra a son anniversaire, et un autre a même refusé son invitation et l'a menacé de la déchirer devant toute la classe. Et vous voulez savoir la finalité, quasiment tout les enfants lui ont dit qu'ils ne viendraient pas. Bien sur nous avons plusieurs fois signalé le problème aux instits et directeur, sans qu'il n'y ai aucun changement. 


Il nous reste quoi comme solution ?  La déscolariser ?  (oui parce que si vous avez bien suivi je n'ai pas de permis de conduire, et j'habite en pleine campagne, donc impossible de la changer d'école) Heureusement nous devons bientôt déménager, et j'attend beaucoup de ce nouveau départ pour elle, et je croise les doigts pour que dans sa nouvelle école tout ce passe bien. Sinon je serais obliger de prendre une décision radicale. Car je ne veux pas qu'elle se retrouve dans la même situation que moi dans sa vie futur, a être bloqué et ne pas avancer. 



Tout ça pour vous dire faites attention à vos enfants, essayez de les faire parler le plus possible, car au début ma fille nous cachait tout, c'est quand elle a commencé à faire des cauchemars toutes les nuits et à ne plus vouloir aller à l'école qu'on a compris que quelque choses n'allait pas. Et force de persuasion on a réussi a la faire parler. Du coup elle se sent un peu plus légère, et se laisse un peu moins faire. 

J'essaye de la rassurer mais ce n'est pas toujours simple. 


Cette article n'a pas pour bute de faire pleurer dans les chaumières (même si moi j'ai beaucoup pleurer en l'écrivant, ce n'est pas facile d'écrire sur ces faiblesses et sur son incapacité à aider son propre enfant.), Mais seulement pour partager, et que si vous avez été ou êtes victime de harcèlement (scolaire ou autres) vous n’êtes pas seule. Et si vous avez des difficultés à avancer dans votre vie à cause de ça, vous n’êtes pas les seules non plus. N'hésitez pas à en parler, bien au contraire, déjà ça vous libérera, et une parole a la bonne personne peut tout arranger. 


Désolé encore pour les fautes d’orthographe, elle font aussi parti de mon manque de confiance, c'est aussi pour ça que j'ai mis si longtemps à me lancer dans un blog littéraire. (adorer les livres et faire autant de fautes pour moi c'est une honte absolue) 





lundi 3 octobre 2016

La fille du roi Arthur Tome 1 ( L'épée de lumière ) - Katherine Roberts

La fille du roi Arthur
Tome 1
L'épée de lumière



Auteur : Katherine Roberts
Edition : Hachette
Style :     Aventure, Fantasy, Jeunesse
Année :  2015




Synopsis :Le roi Arthur est mort, tué par son neveu Mordred. Plus personne ne se dresse désormais entre le trône de Camelot et le chevalier des ténèbres... Personne ? Excepté Rihanna. Élevée sur l’île magique d’Avalon, l’adolescente vient de découvrir sa véritable identité : elle est la fille cachée du roi Arthur Pendragon, la gardienne de la Table Ronde ! Mais son histoire ne fait que commencer. Avant de reprendre le pouvoir, il lui faudra prouver sa bravoure et gagner la loyauté de ses sujets. Car c’est toute une armée, celle de son père, qu’elle va devoir mener à la bataille si elle veut ramener la Lumière dans le royaume...



J'adore les légendes Arthurienne, il était donc tout naturel que je lise ce livre, en fait c'est plus une suite des légendes Arthurienne, plus qu'une réécriture.

Mais j'étais enthousiaste à l'idée de lire cette histoire. Mais je dois dire que j'ai un peu été déçu. l'histoire aurait pu être terriblement géniale, si le livre ne traînait pas en longueur.

Je n'ai pas vraiment apprécié l'écriture de l'auteur. Qui tire trop sur la longueur. En fait dans le livre on a l'impression que les épreuve qui devrait être compliqué sont super simple et dure trois quatre lignes, alors que les trucs simple dure des pages.

Un des soucis, qui ont fait que j'ai eu du mal à m'investir auprès des personnages, et quand je dis personnages je parle des deux héros Rhianna et Elphir, c'est qu'il ne connaissent rien au monde sur terre, rien à l'art de la guerre, mais tout de suite, ils n'ont aucune peur, aucun doute et son des dieux du combat. D'ailleurs on le remarque au début du livre, quand il rejoigne la troupe de chevalier, il se pose aucune question sur eux.

En gros c'était une lecture agréable parce que c'est un sujet que j'aime beaucoup, mais sans plus. Et je ne suis pas sur que si ça avait été un sujet découverte j'aurais appréciée.


Note au 15/06/2016




Livraddict  14,5/20  6 votes





Goodreads   3,83/5   89 votes

vendredi 30 septembre 2016

Immaculée - Katelyn Detweiler

Immaculée



Auteur : Katelyn Detweiler
Edition : Robert Laffont
Style :     Contemporain, Jeunesse
Année :  2016




Synopsis : Mina a dix-sept ans. Elle est vierge. Et enceinte.
Première de classe, bien dans sa peau et dans sa famille, Mina sort avec le garçon le plus ambitieux du lycée. Mais le jour où elle se découvre enceinte ( alors qu'elle n'a jamais fait l'amour ), son monde bien ordonné chavire. Personne ou presque ne croit en sa virginité. Pour son père, le coupable est son petit ami ; ce dernier, lui, est persuadé qu'elle l'a trompé.
L'histoire de la grossesse de Mina va se répandre comme une traînée de poudre. Pour certains elle est une hérétique, tandis que, pour d'autres, les miracles sont possibles et l'enfant à naître de Mina sera le plus grand de tous... Et vous, dans quel camp vous rangerez-vous ?



Je n'ai toujours pas d'avis tranché pour ce livre, je ne sais toujours pas si il m'a plu ou pas !!!

Ce livre est fluide, plutôt facile et rapide à lire. Les personnages sont plus ou moins attachant. Mais l'histoire, n'a ni queue, ni tête. La fin est plate et sans rebondissement, je m'étais tellement imaginée autre chose.

Alors peut-être, que je suis trop cartésienne, peut-être que ce livre ne s'adresse que à un certain type de personne plus irrationnel. J'avais besoin d'une vrai fin,, mais dans ce roman il n'y en a pas, même pas une once d'explication.

J'ai un peu eu l'impression d'un bourrage de crâne religieux, après c'est un livre Américain. On sait très bien que dans ce pays la religions est quasiment obligatoire, les non-croyants sont assez mal vu là bas.  Pour vous donner une petite indications au niveau chiffre, les Etats unis compte 70% de sa population se déclarant comme Chrétiens (les protestants étant majoritaire) , contrairement à la France ou c'est l'inverse environ 65% se déclarent comme n'appartenant a aucune religion.

Mais je lirais le tome deux pour avoir un vrai avis, ou si je trouve que cela ressemble toujours à une vrai propagande chrétienne pour la jeunesse américaine.




Note au 26/09/2016




Livraddict  14,5/20  111 votes





Goodreads   3,56/5   709 votes

vendredi 19 août 2016

Replay - Ken Grimwood

Replay



Auteur : Ken Grimwood
Edition : Points
Style :     Contemporain, Thriller
Année :  1987




Synopsis : À 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d'une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n'est pas sa stupeur lorsqu'il se réveille... dans sa chambre d'étudiant, âgé de 18 ans. Dans le passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu'il a gardé le souvenir de sa précédente existence... 
Qui n'a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d'aujourd'hui ?



Mon dieu quel ennuie, j'ai eu un de ces mal de chien à le finir, c'est long, c'est plat.

Déjà je savais, que ça commencé mal au premier Replay. Quand le personnage principale ne se rappel plus du prénom d'une de ses petites amies, et qu'il dit "C'est pas grave de toute façon on l'appelait noireaude", mais par contre il n'a aucun mal a se souvenir du nom du cheval qui a gagné le Derby du Kentucky cette année là.

J'ai eu beaucoup de mal, car il y a trop d'incohérence, et le personnage principal est énormément tête à claque, il y a énormément de longueur, de passage inutile, voir même qui desserve le livre.

Et pour moi la fin est comme le reste du livre catastrophique.

J'ai quand même mis un sept pour l'idée, qui aurait pu donner un bon roman, mais ce n'est pas abouti. Et surtout au final il n'y a aucune intrique, ni même aucune histoire. En tout cas pour moi c'est totalement tombé a coté.





Note au 20/05/2016




Livraddict  15,9/20  341 votes





Goodreads   4,16/5   558 votes

vendredi 12 août 2016

Est ce que vous aussi ? - Une petite tranche de moi ! (Les pannes de lecture)

Les pannes de lecture



Comme vous avez pu le voir, je n'ai pas été très présente ce mois ci, la faute à la panne de lecture. il m'est arrivé beaucoup de chose ces derniers temps qui font que j'ai du mal a trouver le temps et l'envie de lire.

Il faut savoir déjà, que je viens d'acheter une maison avec mon mari, une maison à retaper, ça nous prends beaucoup de temps et d'énergie, je rentre le soir très fatigués, et généralement c'est douche et dodo. Il n'y a pour le coup pas vraiment de place pour la lecture. 

Mais en plus des travaux dans cette maison, je suis tombée enceinte, et je peux dire que j'ai la joie d'avoir tout les symptômes qui vont avec, Nausée, étourdissement, fatigue, insomnie, vue qui se trouble etc...  Et quand on a tout ces symptômes il est assez compliqué de lire. Voir même impossible, car je ne peux plus lire sur ma liseuse, ma vue se trouble tout de suite, les lignes s'entremêlent etc... et pour les livres c'est au bout de deux trois pages. Même en ce moment quand j'écris j'ai des difficultés et je suis obligé d'écrire en gros caractère. Enfin j’espère que tout ceci ne durera que les trois premiers mois, et que je retrouverais vite mon train-train de lecture, car ça me manque. 

Et vous ? Vous est-il déjà arrivé d'avoir une ou des pannes de lecture ? Et surtout comment les avez vous gérez ? 



samedi 9 juillet 2016

Est ce que vous aussi ? - Une petite tranche de moi ! (Les couvertures de roman squattés par les affiches de film)

Les couvertures de roman squattés par les affiches de film



Suite à une discutions sur un de mes groupes de Lecture (sur Facebook) Je me suis aperçu que vous étiez beaucoup, a penser la même chose de que moi. Vous ne supportez pas que les affiches de film se pointes sur nos couvertures de Roman. Car effectivement je pense a ce genre de couverture. 



Qui pour moi est dégueulasse, soyons Claire (hahaha jeu de mot à la con), de une je pense que c’est la pire photo de la série qu'ils auraient pu prendre. Ils auraient pu choisir une de celle ci : 




Tout aurai été mieux que cette couverture ignoble.... Mais même ça m'énerve, ça casse toute la beauté des sagas, déjà que les couvertures de livres française sont en dessous de celle de nos compatriote (je sais pas si on a encore le droit de dire ça xD) Anglais ou Anglophone.  Je suis désolé mais quand on compare voici un exemple. Avec le très célèbre Harry Potter: 
















Je suis désolé, mais il n'y a pas photo, et en plus les livres anglais sont reliés. 

Mais franchement ce qui me gavent le plus la cassure dans une saga, on a une belle saga avec de belle couverture, et elle gâchée pour coller a un film, une série ou a un dessin animé, et c'est carrément du gâchis.  Par exemple la série La trilogie des gemmes qui est censé être comme ça 


Et qui se retrouve avec un tome un dégueulasse comme ça.


On est d'accord que ça n'a rien a voir. 


Et ce n'est pas la seule saga comme ça, je pourrais citer, Percy Jackson, Avant toi, Cinquante nuance de Grey etc...

Pourquoi les éditeur ne font tout simplement pas comme pour la 5e vague de Rick Yancey, Une putain de jaquette avec l'affiche du film, ce qui permet d’appâter le chaland (même si je doute que ça marche, chez les anglophones ils n'ont pas besoin de ça pour que ça fonctionne), sans casser la beauté des sagas en cour. 

Ça me met franchement en colère, car je perds des heures et des heures à chercher des vielles éditions aux puces, sur les sites d'occasions ou sur le bon coin, alors qu'il y aurait un système pour ne frustrer personnes. 

Alors je vous propose ce petit sondage, Merci si vous y répondez. 

Voilà ce que je pense des affiches de film qui placarde les couverture de nos chers livres j'aimerais que les maisons d'éditions, prennent un plus exemple sur nos compatriotes Anglophone, parce qu'ils ont pas toujours bon gout, mais visiblement en couverture de livres ils sont meilleurs. D'ailleurs je pense que a partir de cette article je vais noter sur 10 les couvertures, car finalement pour beaucoup c'est très important. 

mercredi 6 juillet 2016

Juste avant le bonheur - Agnés Ledig

Juste avant le bonheur



Auteur : Agnés Ledig
Edition : Pocket
Style :     Contemporain, Drame
Année :  2013




Synopsis : Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l'attention d'un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, qui se remet mal du suicide de sa jeune femme. Gaieté et optimisme reviennent grâce à l'attachante présence du petit Lulu. Mais au retour, un nouveau drame survient. Une chaîne de soutien, d'affection et de tendresse se forme autour de Julie. Avec elle, à travers elle, des êtres désemparés tentent de réapprendre à vivre et de saisir une deuxième chance. La force des épreuves surmontées, l'espoir d'un nouvel amour, ainsi qu'une bonne dose d'intelligence et d'humour peuvent réussir ce miracle. Un conte de fées moderne. L'émotion partagée avec des personnages profondément attachants et les dialogues d'une rare vivacité donnent un livre bourré de grâce, d optimisme et d énergie, qui réconcilie avec la vie !



Quel ouvrage tout doux et tellement triste, j'ai été dotant plus touché que j'ai vécu une situation similaire il y a quelques temps. Et je dois dire que je pense que ce récit m'a doublement touché pour ça.

Je n'ai pas pu lacher ce livre, du début à la fin, le besoin de savoir la fin à été plus fort que tout. J'ai ressentie tellement de chose en étant au coté de ces personnages, Julie, Lulu, Paul, Jêrome, tous sont important, tous on fait basculé mon avis sur cette lecture.

Je l'ai lu en février 2016 et il laisse toujours cette émotion vive en moi. Je n'étais vraiment sur de rien quand je l'ai acheté, car je l'ai seulement pris pour sa tranche jaune fluo. Et je n'ai tellement pas regrettée. (je suis une frileuse de la découverte)

Certes il y a quelque incohérence dans le texte, surtout au niveau de Julie, de ces connaissances etc... Mais cela ne gâche en rien la lecture.

Si vous aimez les histoires ou l'on passe par tellement de sentiments différent, qu'on en à le cœur tout retourné à la fin, ce livre est fait pour vous. Joie, Pleure, Colère, Espoir, Soulagement, vraiment par tout les sentiments.



Note au 13/06/2016




Livraddict  17,6/20  341 votes





Goodreads   3,94/5   558 votes

lundi 20 juin 2016

Orgueil et préjugés - Jane Austen

Orgueil et Préjugés



Auteur : Jane Austen
Edition : Ültim
Style :     Classique, Romance
Année :  1821




Synopsis : Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.



Il est vrai qu'il fait parti des incontournables de la littérature. Mais j'ai eu énormément de mal à m'y mettre, et finalement c'est quand j'ai vu la superbe Edition de chez Ültim que je me suis lancée.

Je dois avouer que j'ai beaucoup aimer l'histoire. Ce décryptage des mœurs Anglaises. Les protocoles de séduction de l'époque sont bien du " Pssst Madmoiselle t'es charmante ça te dirais une glace a la menthe".

Ce roman est plein d'humour et d'ironie. Mais il est surtout plein d'orgueil et de préjugés. Elisabeth Bennet est confronté au problème de la bonne société Anglaise (qui plus est en campagne ici), Celle qui permet au femme de cette époque d'élever leur condition sociale, en épousant un bon parti. (Effectivement à cette époque les femmes n'avaient ni le droit d'hériter, ni de travailler).

J'ai trouvé ce jeu du chat et de la souris, Entre Elisabeth et Mr Darcy (De son prénom compliqué Fitzwilliam) trés drôle et quelques foi grotesque. Mais je dois avouez que je suis restée assez dubitative sur la fin, car je n'ai toujours pas trouvé de réponse a ma question. Orgueil ou Amour. Je ne peux pas en dire plus sous peine de spoiler la fin.

Mais pour moi, j'ai eu l'impression qu'Elisabeth n'était pas franche dans ses sentiments. Car c'est une personne assez sûr de ces jugements des autres qu'elle a très tranchée d'ailleurs. Et j'ai trouvé qu'elle changé d'avis un peu trop rapidement, et surtout pas forcément pour les bonnes raisons.

En vrai je vais vous l'avouez, je suis quand même restée sur ma fin (ohhhh le jolie jeu de mot),  c'est aussi pour cela que ce n'est pas un coup de coeur. J'ai trouvée finalement que pour une romance, ce n'était pas si romantique mais beaucoup plus pragmatique.


Note au 12/06/2016




Livraddict  17,9/20  1144 votes





Goodreads   4,24/5  1 889 450 votes

jeudi 16 juin 2016

Est ce que vous aussi ? - Une petite tranche de moi ! (Le deuil périnatal)

Le deuil périnatal



Nous allons parler d'un sujet pas très loquace, mais qui me touche et qui est important, toi qui n'a pas forcément perdu d'enfant, ce sujet peut t'intéresser aussi, car je vais aussi parler de comment réagir lorsqu'un proche est touché par ce drame. 




Il y a de ça un an le 15 juin 2015, naissait un petit garçon, atteint d'ostéogenèse de Type 2, ou plus communément appelé la maladie des os de verre. Il était de par cette maladie condamné, car le Type 2 de cette maladie est fatale. Ce petit garçon s'appel Antarès, et il mort le jour de sa naissance. Je me souviens de ce jour ou j'ai accouché sous péridurale, je me suis interdite de pleurer, et je n'ai pas pleurer pendant l'accouchement, (j'avais eu des tas de messages, qu'il ne fallait pas que j'en fasse tout un plat qu'il était tout petit, que ça ne comptait pas, donc j'étais parti dans cette optique là de ne pas montrer que j'étais faible). Mais le lendemain quand il a fallu quitter l’hôpital, qu'il a fallu l'abandonner (On a du faire un autopsie, pour voir si ce n’était pas génétique et surtout héréditaire, nous l'avons fait pour ma fille, mais aussi pour mon neveu et ma nièce), quand je devais passer le seuil de la porte de la chambre mortuaire, je ne pouvais plus partir, je me suis effondrée en larme. Je suis juste reparti avec ses empreintes, c'est la seule chose que j'ai de lui. 







Vous allez me dire mais pourquoi elle nous raconte sa vie celle là. Parce qu'il juste important d'en parler et de ne pas oublier déjà. Car beaucoup trop de personne, pense que si on a un proche qui a perdu un jeune enfant, ne pas en parler est la meilleur solution, alors que c'est totalement Faux. 



Je sais que vous pensez quand disant: "c'est pas grave vous en referais un autre", "C'est pas grave vous êtes jeunes", "c'est pas grave imagine il aurait eu sept ans ça aurait été pire" "roohh c'est pas grave c'est pas comme si vous en aviez pas d'autre." vous  pensez réconforter les personnes, et bien désolé de vous décevoir, mais ce n'est pas le cas. Le deuil périnatal, est un des deuils les plus difficile, car déjà il n'est reconnu par personne, tout le monde pense que si on a pas connu l'enfant c'est beaucoup plus facile (et moi je pensais pareil avant, donc je ne vous juge pas, mais j'essaye juste de vous expliquez ce qu'on ressent en tant que parents). 



Mais en fait perdre un enfant qu'on a pas connu c'est comme briser un espoir, ou un rêve. Cela fait un an que j'ai perdu mon petit garçon, et pourtant je rêve toujours de lui, j'essaie d'imaginer quel voix il aurait eu, quel tête il aurait eu, son sourire et beaucoup de chose, je me rattache à mes souvenirs de grossesse, car je n'ai que ça comme souvenir avec lui. Et c'est ça qui est difficile, ne pas avoir de putin de souvenir, cette impression de pleurer un fantôme, que vous êtes le seul à avoir vu.  Car je vous le dit clairement  généralement autour de vous à part une ou deux personnes, tout le monde s'en fout. Les gens ont balayés cet événement aussi vite que si on leur avait annoncé qu'il n'y avait plus de papier toilette et je pense que c'est ça le plus difficile. 

Pour la plupart des gens cette enfant n'a jamais existé et on voit souvent des mamans, qui explique que oui elle on eu un enfant qui est mort, et là on leur répond: "Ah donc t'es pas maman". C'est un paradoxe assez complexe, tu as accouché d'un enfant (mort née certes), mais tu n'es pas considéré comme parent. Rentrer a la maison le ventre vide et les bras de même, les gens vous font comprendre que c'est comme si rien ne c'était passé, et vous avez l'impression de ne pas être légitime dans votre souffrance.

Beaucoup de gens se pense être bienveillant, alors qu'il nous font vivre un enfer. 

Par exemple je vais vous expliquez un peu mon "pedigree", En deux ans, j'ai fais une img (interruption médical de grossesse) pour Antarès et 7 fausses couches (dont des jumeaux) . La conséquence d'avoir des proches qui ne sont pas capable d'être à l'écoute, c'est que par exemple après la perte d'Antarès mon mari à refusé que l'on parle des fausses couche à sa famille. Car il a été blessé de la façon dont ça a été balayé et il n'avais plus envie de les ennuyer avec nos soucis. 


Ce qui prouve que de la façon, dont vous vous exprimez à des parents qui vivent ça, cela peut casser quelques chose. 

Dans ma quête de guérir de mon deuil, j'ai lu deux livres:

Le premier, Le ventre vide de Nadia Bergougnoux, qui elle même a vécu ce drame. C'est un livre témoignages et conseils, Il est très bien adapté au personnes en deuils d'un enfant, mais aussi aux proches. Il y a beaucoup de conseil, très adapté, et beaucoup de témoignage tous très différent.  Je me souviens d'un témoignage qui été du style : "mon mari a regardé le zizi de notre fils à souris et a dit, c'est bien le fils a son père" et je m'en souviens car mon mari a eu la même réflexion, c’était une petite goutte de sourire, dans un torrent de larme, mais elle m'a permis de respirer. Pour moi c'est un très bon livre, qui m'a permis de d'avancer et de ne pas rester bloqué. Je vous mets ici le message que j'ai envoyé à l'auteur:



Merci pour tout,
Je l'ai reçu avant hier et lu hier, je ne sais pas si vous avez pu écrire ce livre, sans pleurer a chaque instant, moi je n'ai pu le lire sans pleurer a chaque ligne.
Je suis mamange d'un petit garçon qui s’appelle Antarès, atteint d'une ostéogenèse imparfaite de type 2. je me suis retrouvé dans quasiment toute les lignes des témoignages, poignant et émouvant de vérité.
Les gens sont tellement mal informé et ont tellement de phrases dur pour les mamanges (sans s'en rendre compte), ils pensent êtres bienveillant alors que c'est tout le contraire, j’espère par dessus tout que ce livre ne sera pas lu que par des mamanges. Pour que les gens comprennent enfin ce par quoi nous passons.
C'est un livre qui aidera sûrement les mamanges comme moi a ne pas se sentir seule et stupide d'éprouver des sentiments pour des petites étoiles qui pour les autres non pas existé.
Vous avez vécu quelques chose d'horrible, et je remercie les étoiles d'être née a mon époque, ce qui m'a permis de dire au-revoir a mon fils. Car je pense, c'est ce qui pour moi aurait été le plus terrible. Alors je vous tire mon chapeau d'avoir pu vous reconstruire.
Merci encore pour ce merveilleux livre et pour la dédicace, j’espère que ce bébé sera un beau succès, et qu'ils aidera des milliers de personnes, comme moi il m'a aidé.

Le deuxième livre, Les rêves envolés écrit par Suzy Fréchette-Piperni une québécoise, qui elle si je ne m'abuse n'a pas vécu cette perte, mais qui est une infirmière qui accompagne les parents dans cette épreuve. Je l'ai moins apprécié, il est plus scolaire, on dirait presque un livre pour les étudiants en psychologie, même si il y a toujours de témoignage dedans. Et puis les descriptions sur la façon dont ce passe ces événements dans les hôpitaux, les administrations sont différent car cela se passe au Québec. D'ailleurs je vous ai présenté le ventre vide en premier car c'est mon préféré, mais c'est le deuxième que j'ai lu, (que j'ai acheté car je n'avais pas trouvé le réconfort dans le premier). j'ai trouvé que celui ci était vraiment écrit pour les personnes extérieur au deuil. 





Donc un conseil de Parange pour les proches, écoutez, surtout écoutez et n’interrompez pas, acceptez de voir des photos si il y en a, et parlez de lui de façon que les parents voient que pour vous aussi il a existé, que leur douleur est légitime, que ce n'est pas quelques chose d’insignifiant. Que ce n'est pas dans leur tête. 



Et vous parange n'hésitez pas à lire ces livres si ça peut vous aider, mais surtout parlez en, et si vous n'avez personnes pour en parler, Les psy sont là pour ça (et ce n'est pas parce que vous consultez un psy que vous êtes forcément fou). Réussir à mettre des mots sur sa douleur, c'est très important pour avancer. 



A mon étoile 




mercredi 15 juin 2016

La sélection Tome 1 - Kiera Cass

La sélection Tome1




Auteur : Kiera Cass
Edition : Robert Laffont
Style :     Jeunesse, Romance, Dystopie
Année :  2012







Synopsis : 35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. 
Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! 

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne...
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles...
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?





Malgré ces grosses ressemblance avec Hunger Games (District, Triangles amoureux, Capitole) ce roman à quelques choses de particulier.

Ne nous mentons pas, le plan télé-réalité du livre passe en arrière plan, même si les bulletins (le prime) montre chaque semaine la cote de popularité des candidates, c'est plutôt la découverte, d'un univers et de personnage de différente horizon, origine, classe sociale et une bataille pour des convictions.

C'est une Dystopie beaucoup moins sombre que toute ses petites copines (en tout cas celle que j'ai lu). Mais elle n'en est pas moins intéressante. Les personnages sont pour la plupart attachant, même si certaine réaction me donne envie de les étrangler par moment. Une héroïne qui pour moi est un peu trop paradoxale dans son comportement.

Je trouvez que parfois cela manque de passion et de spontanéité, et c'est surement pour ça qu'il n'a pas la note maximum. En tout cas c'est plutôt du style conte de fée, jolie robe et révérence, que Héroine badass qui tue tout le monde pour rester en vie.

La plume de Kiera Cass est fluide, agréable et on ne sent pas les pages passer (bon après on va pas se mentir, c'est pas de la grande littérature). C'était vraiment une lecture agréable.


Note au 06/06/2016





Livraddict  17,0/20  259 votes




Goodreads   4,16/5  108859 votes